30 Déc 2012

46

On se demande parfois comment un enfant perçoit ce qui l'entoure.

Voici une petite vidéo où l'on découvre la vision du monde d'un bébé en landau et d'un enfant porté sur le dos.

 

47

Le Tonga n'a aucun rapport avec les îles du même nom. "C'est un mot inventé d'un autre mot. Tonga est l'abréviation d'un mot en Inde du Sud qui désigne le portage dans une pièce de tissu pour porter un enfant en bandoulière. C'est aussi le nom d'un petit moyen de locomotion. Tonga® C'est le nom donné aux hamacs porte-bébés conçus en étant inspiré des tas de filets multicolores d'un petit port breton, d'une sangle en fibre végétal d'Amérique du Sud, de toutes les ficelles que l'on manipule quand on fait de la voile, et de la simplicité du matériel dont s'entourent les togolaises lorsqu'elles ont un enfant".

Le Tonga, porte-bébé 100% français, est fabriqué par la société Filt dont j'ai parlé lors de mon article sur l'écharpe Fil'up. Il est 100% coton, Oeko-Tex Standard 100, et il est conforme à l'examen de type norme européenne 13209-2005 dont les contraintes sont un portage de 3,5kg à 15kg soit environ un enfant de 3ans. (cf : article sur les normes) Il existe, dans de nombreux coloris, en version réglable ainsi qu'en version à taille (du XS au XL). Son prix de vente est inférieur à 40€.

L'avis de Catherine :

c'est le porte-bébé qui m'a permis de continuer, en 2007, à porter mon fils alors que je n'y arrivais plus avec mon babybjorn (et oui...j'ai commencé, comme beaucoup, par ce dernier ). Depuis, il ne m'a jamais quitté : j'en ai toujours un dans mon sac ! Je l'ai utilisé, avec un soutien de mon bras, dès le cinquième mois de mon enfant (certains porteurs l'utilisent plus tôt) et je m'en sers toujours. Ce hamac filet est, un portage d'appoint asymétrique, soulageant le portage à bras et permettant au porteur une certaine autonomie. Il se révèle bien pratique, par exemple, quand de retour du balade, l'apprenti marcheur réclame à être porté, lorsqu'on a une course rapide à faire ou quand il s'agit de monter des étages sans ascenseur. La version réglable a l'avantage de s'adapter à la corpulence du porteur (pratique si plusieurs personnes s'en servent), à la taille de l'enfant mais aussi à la façon dont nous sommes vêtus. Léger et aérer, il devient un vrai bonheur lors des périodes de fortes chaleurs et personnellement, il m'accompagne tous les étés dans la piscine : pouvoir jouer avec ses grands en gardant son petit contre soi et en lui faisant découvrir le bonheur de patoger dans l'eau.

31 Oct 2012

26

Un portage respectueux

Portage à bras

Le portage c'est d'abord le portage à bras. Il est donc essentiel de reprendre quelques règles de base pour bien porter à bras. Comment porter bébé tout en respectant sa physiologie naturelle et pourquoi est-ce si important ? A la naissance, le nourrisson adopte une posture enroulée (ou fœtale) qui lui rappelle la position de son corps dans le ventre de sa mère : colonne vertébrale arrondie, genoux remontés. Cette posture lui procure un sentiment de sécurité. Un bébé porté dans les bras va tout naturellement se positionner membres fléchis, accroupi, bassin basculé et dos totalement arrondi. On sait qu'il est intéressant pour lui de l'aider à se rassembler, cela aura un impact sur son développement comme sur son comportement (bébé plus calme, plus serein). Il est intéressant de respecter cette position tout en soutenant l'enfant par sa base (main au niveau du sacrum). Ce soutien favorisera son enroulement.

L'enfant est ainsi acteur de son portage.

La possibilité pour le bébé de s’agripper au corps du porteur est une base fondamentale pour le portage. Il ne faut pas hésiter à bien porter le bébé à bras avant de le porter dans un tissu ou un autre porte-bébé respectueux. A l’inverse, porter un bébé en le tenant juste sous les aisselles ne peut que l’insécuriser car il se retrouvera victime de la gravité. Bébé pend de tout son long et sa colonne vertébrale se retrouve déroulée et étirée de manière brusque et prématurée. Le bébé est plus à l'aise tenu par sa "base", bassin basculé.

En soulevant votre bébé pour le porter dans vos bras, vous pouvez le soutenir au niveau de la nuque mais aussi au niveau des fesses afin de lui apporter soutien et réconfort et de lui permettre de participer pleinement. Il est important de préserver au maximum l’état de calme du bébé lors de toute manœuvre pratiquée pour déplacer son corps, de façon à ce qu’il soit disponible et actif lors du changement postural. La principale conséquence d’une manœuvre brusque pratiquée sur un nouveau-né est le déclenchement du réflexe de Moro (abduction des bras, extension des avant-bras, ouverture des mains et cri), désagréable pour l’enfant.

Les manipulations douces permettent de :

  • Respecter le corps de l’enfant au niveau de ses articulations.
  • Utiliser ses compétences sensori-motrices personnelles.
  • Etayer un développement harmonieux du bébé.
  • Limiter le stress, minimiser les états d’excitation du bébé, sécuriser l’enfant lors des changements de position.
  • Valoriser le parent et promouvoir une relation de qualité.
  • Avant de soulever un bébé, de le manipuler, la prise de contact doit être progressive, par la voix et le contact visuel. Il est important que les gestes soient lents. Le passage d’une situation posturale à une autre se fait par la maitrise des schèmes neuro-moteur par les mouvements d’enroulement et le transport du poids du corps d’un point d’appui à l’autre. Lorsqu’on repose le bébé, l’accompagnement se fait jusqu’au bout, en se retirant progressivement de telle sorte que le bébé sente toujours le contact soit par les mains de l’adulte, soit par le plan du lit.

    30

    Aujourd’hui de nombreux outils sont à la disposition des parents pour porter les bébés. Parmi eux, l’écharpe de portage. Si aucun outil n’est efficace sans une bonne technique, je vous propose de lister en quoi l’écharpe de portage (bien utilisée) est un atout autant pour le bébé que pour le porteur.

    Adaptée à la morphologie si particulière du bébé

    A la naissance le bébé n’a pas de courbes vertébrales comme les adultes. Son dos forme une grande courbe. Sa posture de repos est donc « dos arrondi ». Seule l’écharpe permet réellement de maintenir cet arrondi tout en le soutenant : la rétroversion du bassin permet de maintenir cette position dos bien arrondi (en remontant ses genoux), et le serrage du tissu « point par point » permet de répartir le maintien tout le long de sa colonne vertébrale.

    Adaptée au portage des nouveaux nés

    Seul l’occident utilise des outils pour porter les bébés dans ses tous premiers mois. Dans les autres pays, on porte les bébés dans les bras les 3 premiers mois et ensuite seulement on utilise des « porte bébés ». Si vous souhaitez utiliser un outil de portage au tout début, il est primordial d’accorder une attention particulière à la posture du bébé, à ce stade ou tout est encore en construction .

    Confortable

    Un poids porté proche du centre de gravité du porteur est plus léger. Un bébé porté contre le corps du porteur sera donc moins lourd biomécaniquement. Les disques et articulations du porteur seront ainsi moins sollicités. Le tissu permet de répartir la charge de manière homogène, contrairement à un passage de bretelle ou une sangle.

    Modulable

    L’écharpe oui, mais avec quel nœud ? En maitrisant plusieurs techniques de nouage, vous pouvez varier la répartition du poids (devant, dans le dos, sur le côté, avec un passage réparti sur l’épaule, sans passage ventral). Pour maîtriser ces techniques, vous pouvez participer à un atelier de portage ou consulter le livre « le portage en écharpe »

    Evolutive

    Votre enfant grandit, et l’écharpe reste ajustée à son corps. Car les techniques de nouage s’adaptent à son corps et au votre au fil des semaines. Peu encombrante - légère Pratique pour les transports, pour les randonnées tout terrain, pour la plage, …là où la poussette ne passe pas. Vous allez à la crèche en poussette ou en écharpe ? Imaginez la suite, l’écharpe se glisse facilement dans un sac a dos. Vous prenez le métro ? Bon courage si vous utilisez une poussette.

    Rassurante

    Le bébé est au contact direct du porteur, il le sent, l’entend… et inversement. Les bénéfices sont partagés : le bébé est dans un cocon rassurant. Le parent est confiant; son attention n’est pas monopolisée mais il sera réactif si une demande du bébé apparait. Proximité partagée L’écharpe sert de moyen de transport…mais pas uniquement. C’est aussi un moment d’échanges privilégiés entre le porteur et le bébé. Elle peut participer au développement de la proximité avec le nouveau né, pour les pères comme pour les mères.

    Stimulante

    L’enfant participe aux mouvements du porteur, les mouvements perçus par son oreille interne stimulent son sens de l’équilibre. Les enfants qui ont été portés sont souvent plus vite mobiles. Il est en hauteur, ce qui lui offre la possibilité d’observer son environnement et d’y participer Le contact corporel favorise son développement émotionnel et le développement neurologique. Rassuré et bien contenu il sera plus en confiance pour aller vers les autres.

    Un peu magique quand même

    Car face aux pleurs du soir… une écharpe… c’est juste magique.

    Parce qu'une maman a aussi besoin de ses deux mains pour jouer avec ses "grands", parce qu'il est mieux contre moi à participer à la vie de la famille... c'est aussi ça le portage

     

    11 Oct 2012

    Très tôt, l'enfant qui est porté dans un porte-bébé vous fait sentir son envie de se tourner vers l'extérieur. Il se tortille, se projette en arrière, bref, il est peut être temps de le faire participer à votre vie quotidienne !

    Pourtant, avant de choisir une position face au monde, nous vous invitons à lire les informations suivantes :

    Dans la position face au monde :

  • Le dos du bébé n'est plus arrondi, il est même parfois cambré.
  • L'enfant ne peut plus s'aggripper au porteur.
  • La position physiologique (bébé accroupi, jambes relevées, genoux fléchis) n'est plus possible, les jambes sont pendantes.
  • L'enfant est soumis aux stimulis extérieurs sans pouvoir se protéger. Il risque de s'endormir d'épuisement, tête ballotante.
  • Les parties fragiles et vitales du corps du bébé sont exposées à des chocs éventuels d'autant plus que cette position gêne la vision du porteur.
  • Cette façon de porter peut être la source de nervosité et d'excitation pour l'enfant.
  • Le bébé est à cheval dans le porte-bébé, tout son poids repose sur ses parties génitales. De plus, les artères fémorales, situées à l’intérieur des cuisses, peuvent être compressées par le tissu.
  • Les inconvénients du portage face au monde pour le porteur :

  • Le poids du bébé part vers l'avant, il s'éloigne de votre centre de gravité.
  • Occasionne une cambrure au niveau des lombaires, des tensions dans les épaules et le dos poids excentré = poids augmenté = pression sur le périnée : ce qui peut à terme provoquer un relachement du périnée
  • Les solutions :

    Dès que l'enfant émet le souhait de s'ouvrir au monde, vous pouvez lui proposer des nouages latéraux ou dorsaux. Ils offriront au bébé une vision panoramique.

     

     

     

    L'été s'est vraiment installé sur le pays, les rayons de soleil nous réchauffe le corps. Mais quand est-il pour bébé ? Bien contre vous dans l’écharpe tissée ou tricotée, en sling, en mei taï, en préformé … Lui aussi va commencer à avoir chaud. Si vous portez en écharpe, sling mei taï, il faut penser qu’il a donc une couche de tissu en plus (pour certains nouages et deux couches minimum pour les tricotées) qui correspond à un vêtement supplémentaire donc on hésite pas à laisser son bébé en body et en couche. On oublie la petite tenue de 4 épaisseurs…. Tenue de sortie pour l'été : body manches courtes ou tee shirt, chapeau, créme solaire et/ou ombrelle (on peut rajouter les jambières pour les moments un peu plus frais le soir) on gardera un body manches longues pour les nouveaux nés par exemple. Il faudra prévoir un vêtement de rechange pour vous et votre bébé en cas de transpiration. Celle-ci est normale, elle témoigne de la thermorégulation de vos deux corps. Porter en écharpe ça donne chaud. C’est vrai ! mais pousser une poussette aussi … Il faudra veiller à désinstaller votre bébé régulièrement de l’écharpe ou tout autre moyen de portage pour l’hydrater (tétée au sein ou biberon). Pour limiter la chaleur en portage, on privilégiera un portage sur le dos et si possible en kangourou : très aéré sur les côtés et une seule couche de tissu ou encore un portage en mei taï. Le portage ventral ou sur le côté sont tout à fait possible. Pour vos vêtements personnels comme ceux de votre bébé, privilégiez les matières naturelles et fines tant que possible (coton par exemple)

    Bon portage à tous !

    17 Oct 2012

    28

    Depuis l'aube des temps, le portage est utilisé pour transporter, protéger et réconforter les bébés. Les premières représentations d'enfants portés datent d'environ 10 000 ans. Aujourd'hui encore, 2/3 des bébés sont portés à travers le monde, particulièrement dans les régions rurales d'Afrique, Asie, Amérique du Sud, Grand Nord et bien sûr l'occident qui se réveille à cette pratique depuis quelques années. Il est à noter que les populations qui s'urbanisent ou émigrent, adoptent souvent le comportement du pays d'accueil. Souvent, elles se mettent à pratiquer un maternage de type distant comme par exemple l'utilisation de la poussette au détriment du portage traditionnel.

    Une grande variété de porte-bébés :

    Du simple morceau de tissu en passant par le filet, le berceau ou le porte-bébé plus élaboré en tissu richement brodé ou en peau décorée de perles ou de coquillages, les porte-bébés se déclinent à l'infini selon le climat et les matériaux disponibles. La coutume en Amazonie est de découper les courroies de portage dans l’écorce souple de certains arbres. Des années après, avec émotion, les mères sont capables de montrer la trace restée sur l’arbre, devenue le symbole immuable de la joie de la naissance d’un enfant. En Nouvelle-Guinée, les bébés sont portés dans des sacs qui ressemblent à des filets à provisions. Ces filets qui servent pour tous les moments de la vie quotidienne, que ce soit pour porter des légumes ou des fruits ou toutes autres choses abritent tout naturellement l'enfant. En Chine, les porte-bébés sont de vraies œuvres d'art, représentant plusieurs mois de travail. Les motifs et les matériaux choisis ont une signification bien précise et permettront de protéger le bébé, de lui amener le bonheur et la longévité. En Afrique, le pagne est d'usage courant, mais il existe aussi des porte-bébés, souvent confectionnés dans la peau d'un animal sacrifié lors du baptême de l'enfant. Plus on va vers le nord, plus les porte-bébés deviennent douillets, permettant à l'enfant de rester bien au chaud. Le bébé est souvent emmailloté et transporté dans un berceau ou panier ou dans une couverture comme au Pérou. Tout nu dans une poche aménagée dans l'amautik (manteau traditionnel des femmes inuit doublé de fourrure), le bébé inuit se blottit bien au chaud contre sa mère qui pourra même l'allaiter sans le sortir de son capuchon.

    A quel moment le bébé est porté et comment est-il porté ?

    Dans de nombreuses cultures traditionnelles, la mère est mise à l'isolement avec son bébé quelques jours voire quelques semaines à l'endroit même où elle a accouché. Aidée par la famille et dispensée des tâches domestiques, elle peut ainsi se consacrer totalement à son enfant. Il sera porté dans les bras mais ne sera installé dans un porte-bébé que plus tard, au moment où il tient sa tête et de manière générale quand la mère reprend une activité. Les bébés sont portés la plupart du temps sur le dos pour les périodes d'endormissement, à l'écart des dangers, ou sur le côté pour les périodes d'éveil et pour faciliter l'allaitement. Parfois et pour des occasions spéciales, ils peuvent être portés sur le ventre en position berceau. On ne retrouve pas de portage ventral tel qu'on le pratique en occident, le bébé positionné à la verticale. Selon le porte-bébé, l'enfant adoptera une position plus ou moins accroupie. Le porte-bébé en tissu favorisera cette position accroupie. En revanche, les modes de portage où l'enfant est emmailloté (jambes droites) avant d'être installé sur le dos dans une couverture comme dans les Andes, ne permettront pas cette position. Le bébé sera allongé, tenu à l'oblique dans la couverture ou le manteau de sa mère. Des études ont démontré que les temps de portage au dos dans les cultures traditionnelles n'étaient pas aussi élevés que l'on pouvait l'imaginer. Par exemple, un enfant âgé de 2 mois est porté environ cinq heures dans la journée, alors qu'à 5 mois et demi il ne sera plus porté que deux heures. L'enfant est généralement porté jusqu'à l'âge du sevrage, vers ses deux ou trois ans, mais un enfant malade ou blessé pourra de nouveau être porté ponctuellement.

    Qui porte l'enfant ?

    Traditionnellement et dans de nombreux pays, c'est la mère qui porte l'enfant dans les tout premiers mois. Au fur et à mesure que l'enfant grandit, elle est relayée par le reste de la famille, particulièrement la fratrie. Les pères portent peu et à leur manière, souvent dans les bras. Dans certaines régions du globe comme la Nouvelle-Guinée, les Andes ou certains pays d'Afrique, il n'est pas question que le père porte l'enfant. Par contre, ils peuvent pour certains participer à la fabrication du porte-bébé.